Une pédagogie pour lever les blocages et ouvrir le champ des possibles

La pédagogie influe sur la performance et l’autogestion. Elle permet notamment la gestion de situations inattendues, ou encore la gestion des erreurs, que ce soit les siennes ou celles des autres. Pour répondre à la majorité des blocages des personnes éloignées de l’emploi, nous avons développé une pédagogie adaptée. Nous mettons tout en œuvre pour mobiliser au mieux nos apprenants durant cette Formation Tremplin, afin de ne laisser personne sur le côté.

4 minutes

1. Un fil rouge : la méthode des 5M

Il est parfois difficile de se projeter sur une formation quand on ne comprend pas comment elle est structurée. 
À chaque fois que nous abordons un module, nous utilisons toujours la même approche pour faire découvrir tout ce dont regorge le point que nous présentons. 
Le diagramme d’Ishikawa, dit aussi la méthode des 5M, permet d’exposer un phénomène en évoquant notamment la matière, le matériel, les méthodes, la main-d’œuvre et le milieu. Ce diagramme permet de mettre en évidence les relations de cause à effet concernant une situation donnée et d’en saisir tous les aspects permettant d’analyser plus finement une situation. 

2. Une approche par le vécu

Quoi de mieux que de débuter la session sur une situation ou un élément que les apprenants connaissent déjà en arrivant dans la formation ? Qui n’a pas un voisin, un oncle, un cousin qui nous a raconté des anecdotes sur le monde du bâtiment ? Chacun a ses souvenirs et ses références. 
Partir de ce qu’ils connaissent est un premier point d’ancrage, une première projection. Cela leur donne un point de repère connu, avant d’entrer dans l’inconnu : une situation à laquelle se raccrocher avant de sauter pieds joints dans le cœur du sujet, avec attention et curiosité.

Un parcours pour appréhender les outils digitaux

Le domaine de la construction tend à se digitaliser de plus en plus. Nous nous efforçons donc de proposer certaines ressources de manière digitalisée afin de favoriser l’utilisation d’outils digitaux. Vidéos Youtube, sélection d’applications pour smartphone rendant la vie sur chantier plus facile, exercices d’entraînement numériques, etc. Tout est en accès libre sur le Slack  !

2000px-Slack_Technologies_Logo.svg

3. La gamification pour un meilleur ancrage des connaissances

Le jeu, l’amusement pour faire passer des messages forts et des notions importantes, c’est le parti-pris de We are all Builders, pour reconnecter quiconque avec l’apprentissage, quels que soient son parcours et sa langue maternelle. 
Jeu d’association d’images pour savoir comment réagir à une situation sur chantier, jeu “trouve l’erreur” pour mieux anticiper les situations à risque sur le terrain, jeu de reconnaissance pour apprendre le vocabulaire précis que l’on trouvera dans son prochain environnement de travail, etc. Tous nos outils d’apprentissage sont créés par nos soins et permettent d’ancrer les connaissances vues en amont. 
Tous ces outils sont manipulables lors de nos formations, mais existent également en version numérique, pour des révisions constantes en dehors du cours, dans les transports, ou avant son premier jour (histoire d’être au top !).

4. L'apprentissage par la vidéo (mais pas que)

Parfois, les mots sont superflus. Comme disait Confucius, “une image vaut mille mots”, alors vous imaginez une vidéo ? 
Ici, pas question de digitaliser notre formation. Cependant, nos apprenants à la moyenne d’âge de moins de 30 ans sont très réceptifs et sensibles aux images et notamment à la vidéo. 
Par la vidéo, nous recréons des situations (qui existent et qu’ils peuvent rencontrer), par la vidéo. Pédagogiquement, la vidéo permet de réfléchir sur les comportements perçus et donne la possibilité à chacun de réagir face à cela, en groupe. Elle a pour vocation de sensibiliser, provoquer, déranger pour susciter des réactions. Observer et identifier les mauvais comportements fait prendre conscience des erreurs possibles, d’apprendre de celles-ci et donc de ne pas les reproduire une fois sur le terrain. 

5. Revalorisation de soi

Des “tests de positionnement” sont placés à chaque début de blocs de compétences afin de faire le point avec soi-même sur ses connaissances. Pas d’auto-jugement, ceux-ci se concrétisent pas un échange informel avec le formateur et les apprenants, en groupe.

À la fin de chaque partie, nous évaluons ce qui a été retenu par nos Builders. L’objectif est de mesurer la progression de chacun, de valoriser les progrès réalisés durant les quelques heures de formation et ainsi reprendre confiance en soi, en ces capacités et en l’avenir en général.

6. La prise de responsabilité, l'autonomie et l'anticipation comme ligne de mire

Le savoir-être que nous diffusons grâce à cette formation est la prise de responsabilité, l’autonomie et la pro-activité. Nous demandons donc à tous nos participants de réaliser un “défi”, à la fin du premier bloc de compétences. Durant ce défi, chaque Builder devra se rendre aux abords d’un chantier, identifier les matériaux et le matériel qu’il a appris, identifier les risques, mais aussi réaliser une interview pour mieux se projeter. Ce projet individuel est à rendre à la fin de la formation. Planification, organisation, responsabilité individuelle et communication sont des atouts indispensables au travail terrain, mobilisés grâce à ce jeu de piste !

Besoin d'information ?

Articles complémentaires

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous !

Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on email
identite_graphique-33
LogoQualiopi-Marianne-150dpi--31

La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante : ACTION DE FORMATION

We are all Builders est la première marche vers l’insertion des publics en difficulté.